Brad Jones

Établissement hôte

Massachusetts General Hospital

Organisme subventionnaire

IRSC

Description du projet

Quelques pas de plus vers un remède contre le VIH/sida

Bien que le traitement antirétroviral ait amélioré de façon spectaculaire la vie des personnes atteintes du VIH/sida, il est nécessaire de trouver un remède afin de leur permettre de se rétablir complètement et de se libérer du fardeau – financier et autre – associé à la prise quotidienne de médicaments durant la vie entière. C'est l'objectif fondamental visé par le Dr Brad Jones, qui se sert d'échantillons sanguins de patients infectés au VIH afin de mettre au point un médicament et un système de libération de médicaments par nanotechnologie, qui permettraient aux cellules T cytotoxiques anti-infectieuses de traquer et d'éliminer le VIH.

Les cellules T cytotoxiques constituent une arme puissante du système immunitaire humain, qui repère et tue les cellules infectées par le virus. Cependant, chez les patients soumis à un traitement antirétroviral, le VIH évite d'être détruit par ces cellules en entrant dans un « état de latence », où il se cache du système immunitaire avant de contre-attaquer plus tard.   

Le Dr Jones aborde ce défi de manière unique, en équipant chaque cellule T cytotoxique d'une « trousse » de nanoparticules contenant des médicaments qui réactivent le VIH et le font sortir de sa cachette, pour ainsi l'exposer à la force destructrice de ces mêmes cellules T. On espère que cela permettra au système immunitaire de drainer tous les réservoirs de VIH  dans le corps humain et d'éliminer complètement l'infection. Le Dr Jones a déjà déposé une demande de brevet provisoire pour cette technologie, qui pourrait aussi servir à combattre le cancer.

« Il y a seulement quelques années, il fallait éviter de prononcer le mot « remède » lorsqu'il était question de VIH/sida, de crainte de donner de faux espoirs aux gens. Aujourd'hui, avec des progrès scientifiques tels que celui-ci, la découverte d'un remède est enfin entrée dans le domaine du possible. »

Date de modification :