Gabriel Silveira Denicol

Établissement d'accueil

Université McGill

Organisme subventionnaire

CRSNG

Description du projet

La rétro-ingénierie pour reproduire les premières microsecondes de l'univers

Les physiciens pensent que, pendant un bref instant après le Big Bang, l'univers entier était une soupe brûlante de particules élémentaires en mouvement, appelée plasma de quarks et de gluons (PQG), un précurseur de la matière telle que nous la connaissons aujourd'hui. À présent, des physiciens sont capables, à l'aide du collisionneur de particules le plus puissant au monde, de remonter dans le temps et de recréer le PQG dans un environnement contrôlé.

Étant donné que le PQG n'existe qu'à des températures hyper élevées – un milliard de fois plus élevées qu'à la surface du soleil –, on ne peut le recréer à des fins expérimentales que pour un court moment. Les physiciens ne disposent ensuite que des fragments restants pour l'étudier. L'objectif consiste à examiner, par rétro-ingénierie, les propriétés de cet état de la matière et à mieux comprendre les débuts de notre univers.

Le Dr Gabriel Denicol a conçu des modèles numériques et théoriques sophistiqués pour étudier ce liquide primordial recréé au Grand Collisionneur de hadrons en Suisse, y compris son équation d'état et sa viscosité. Le groupe de théorie nucléaire de l'Université McGill utilise ce modèle pour perfectionner son propre logiciel de simulation du comportement et des propriétés du PQG.

« La compréhension et la modélisation de liquides relativistes en forte interaction comme le PQG représentent encore aujourd'hui un défi théorique et numérique de taille », souligne le Dr Denicol. « Cette recherche constitue une étape fondamentale pour quantifier avec une précision jamais atteinte le comportement de la matière nucléaire à des températures et à des densités extrêmes. »

Date de modification :