Dr Philippe Albouy

Le cerveau est l’organe qui régule la mémoire et la capacité générale à fonctionner  d’une personne. Mais comment le cerveau fonctionne-t-il?

« J’ai toujours été intrigué par la complexité du cerveau, et par le peu de choses que nous en savons », confie le Dr Philippe Albouy, titulaire d’une bourse postdoctorale Banting à l’Université McGill.

Détenteur d’un baccalauréat en biologie-physiologie (2008) de l’Université Claude-Bernard-Lyon-I, en France, le Dr Albouy a aussi obtenu une maîtrise (2010) et un doctorat (2013) en neurosciences du même établissement.

« J’ai décidé d’effectuer mon stage postdoctoral à l’Institut neurologique de Montréal et au Centre universitaire de santé McGill », explique-t-il, « car cela me permet de travailler avec des experts réputés dans mon champ de recherche au sein d’un des meilleurs établissements au monde pour la recherche sur le cerveau et les soins aux patients ».

Selon la Fondation Brain Canada, les troubles du cerveau touchent 50 % des familles canadiennes. Ces troubles peuvent inclure des pertes sensorielles, qui peuvent empêcher de faire des choses simples comme chanter une chanson, ou encore décrire une peinture ou même un objet tenu en main. Dans sa recherche actuelle soutenue par une bourse postdoctorale Banting, le Dr Albouy tente de savoir si l’électricité produite naturellement par le cerveau joue un rôle dans ces problèmes, et si la stimulation magnétique transcrânienne (SMT) (faibles décharges électriques envoyées au cerveau) peut être bénéfique.

« Après avoir expérimenté la SMT, des patients qui avaient du mal à chanter ont commencé à se souvenir de notes de chansons. Cela s’explique peut-être par le fait que la décharge électrique reçue dans une partie du cerveau a eu pour effet de restaurer la mémoire dans une autre partie. »

Les travaux du Dr Albouy pourraient aider les chercheurs à comprendre les restrictions neurologiques particulières d’une personne et à concevoir des outils thérapeutiques pour d’autres troubles du cerveau, notamment les troubles d’apprentissage.

Date de modification :