Équité, diversité et inclusion

Le gouvernement du Canada est déterminé à assurer à tous les stagiaires un accès équitable à du financement de recherche et à du soutien professionnel. L’équité fait partie intégrante de la viabilité de l’écosystème de recherche puisqu’elle favorise une diversité accrue chez les candidats. D’ailleurs, les études montrent que la diversité – non seulement en matière d’expertise scientifique, mais aussi des personnes participant à la recherche – contribue à davantage de créativité et d’innovation.

Le programme Banting s’efforce de promouvoir l’équité et la diversité tout au long des processus de demande, d’évaluation et de sélection. Afin de mieux outiller tous les participants au concours Banting (candidats, établissements d’accueil, répondants, évaluateurs et lecteurs), les trois organismes ont dressé une importante liste de ressources pour guider chaque groupe.

Candidats

Promotion de l’équité, de la diversité et de l’inclusion

L’analyse comparative fondée sur le sexe et le genre plus (ACSG+) est un processus qui permet de s’assurer que les principes d’équité, de diversité et d’inclusion sont appliqués dans la conception de la recherche, les méthodes et l’analyse ainsi que dans l’interprétation et la diffusion des résultats de recherche. Dans le contexte de la recherche, l’ACSG+ est un processus analytique utilisé pour examiner systématiquement les effets que les différences liées aux facteurs identitaires, comme le sexe, le genre, la race, l’origine ethnique, la religion, l’âge ou le fait de vivre avec un handicap de nature physique ou intellectuelle, pourraient avoir sur les résultats de la recherche ainsi que sur les impacts de ces résultats. Elle vise à promouvoir des recherches rigoureuses qui tiennent compte des facteurs identitaires afin que les résultats soient percutants et pertinents pour la diversité de la population canadienne. Les candidats doivent fournir une justification convaincante s’ils croient qu’aucun aspect de la conception de la recherche, des méthodes, de l’analyse ainsi que de l’interprétation et de la diffusion des résultats ne devrait tenir compte de l’ACSG+.

Les candidats sont fortement encouragés à suivre le cours en ligne sur l’ACS+ de Condition féminine Canada.

Les exemples de travaux de recherche dans lesquels la prise en compte de facteurs identitaires aurait été ou a été bénéfique sont de plus en plus nombreux. De tels exemples sont présentés dans la page Web Effets de l’intégration du sexe et du genre à la recherche des IRSC et celle du projet Gendered Innovations de l’Université Stanford (en anglais seulement). Ces sources permettent de découvrir des méthodes et des exemples concrets d’intégration des notions de sexe et de genre ainsi que d’autres facteurs ou variables, comme les caractéristiques biologiques, socioculturelles et psychologiques des utilisateurs, des communautés, des consommateurs, des sujets expérimentaux ou des cellules, dans la conception et la réalisation d’une recherche. Des études démontrent que le fait de ne pas tenir compte de certains facteurs identitaires, comme la race ou l’âge, peut faire échouer un projet de recherche.

Ressources

Recherche impliquant respectueusement les communautés autochtones

Remarque : Une recherche qui implique respectueusement les communautés autochtones est définie comme une recherche réalisée dans n’importe quel domaine ou n’importe quelle discipline :

  • qui est menée par des communautés, des sociétés ou des personnes des Premières Nations, des peuples inuits ou métis ou d’autres nations autochtones; et/ou
  • qui concerne et repose sur une ou plusieurs de ces communautés et/ou leur sagesse, leurs cultures, leurs expériences ou leurs systèmes de connaissances exprimés dans des formes dynamiques, passées et actuelles.

Voici quelques exemples :

  • Projets portant sur des échantillons d’eau prélevés sur des terres autochtones en Amérique du Sud
  • Analyses des politiques éducatives relatives aux Australiens autochtones et non autochtones
  • Études transversales du mode de traitement des blessures au sein de divers groupes de personnes, y compris les jeunes Inuits

Réduction des préjugés inconscients

Établissements d’accueil

Réduction des préjugés inconscients

Recherche impliquant respectueusement les communautés autochtones

Remarque : Une recherche qui implique respectueusement les communautés autochtones est définie comme une recherche réalisée dans n’importe quel domaine ou n’importe quelle discipline :

  • qui est menée par des communautés, des sociétés ou des personnes des Premières Nations, des peuples inuits ou métis ou d’autres nations autochtones; et/ou
  • qui concerne et repose sur une ou plusieurs de ces communautés et/ou leur sagesse, leurs cultures, leurs expériences ou leurs systèmes de connaissances exprimés dans des formes dynamiques, passées et actuelles.

Voici quelques exemples :

  • Projets portant sur des échantillons d’eau prélevés sur des terres autochtones en Amérique du Sud
  • Analyses des politiques éducatives relatives aux Australiens autochtones et non autochtones
  • Études transversales du mode de traitement des blessures au sein de divers groupes de personnes, y compris les jeunes Inuits

Promotion de l’équité, de la diversité et de l’inclusion

L’analyse comparative fondée sur le sexe et le genre plus (ACSG+) est un processus qui permet de s’assurer que les principes d’équité, de diversité et d’inclusion sont appliqués dans la conception de la recherche, les méthodes et l’analyse ainsi que dans l’interprétation et la diffusion des résultats de recherche. Dans le contexte de la recherche, l’ACSG+ est un processus analytique utilisé pour examiner systématiquement les effets que les différences liées aux facteurs identitaires, comme le sexe, le genre, la race, l’origine ethnique, la religion, l’âge ou le fait de vivre avec un handicap de nature physique ou intellectuelle, pourraient avoir sur les résultats de la recherche ainsi que sur les impacts de ces résultats. Elle vise à promouvoir des recherches rigoureuses qui tiennent compte des facteurs identitaires afin que les résultats soient percutants et pertinents pour la diversité de la population canadienne. Les candidats doivent fournir une justification convaincante s’ils croient qu’aucun aspect de la conception de la recherche, des méthodes, de l’analyse ainsi que de l’interprétation et de la diffusion des résultats ne devrait tenir compte de l’ACSG+.

Les candidats sont fortement encouragés à suivre le cours en ligne sur l’ACS+ de Condition féminine Canada.

Les exemples de travaux de recherche dans lesquels la prise en compte de facteurs identitaires aurait été ou a été bénéfique sont de plus en plus nombreux. De tels exemples sont présentés dans la page Web Effets de l’intégration du sexe et du genre à la recherche des IRSC et celle du projet Gendered Innovations de l’Université Stanford (en anglais seulement). Ces sources permettent de découvrir des méthodes et des exemples concrets d’intégration des notions de sexe et de genre ainsi que d’autres facteurs ou variables, comme les caractéristiques biologiques, socioculturelles et psychologiques des utilisateurs, des communautés, des consommateurs, des sujets expérimentaux ou des cellules, dans la conception et la réalisation d’une recherche. Des études démontrent que le fait de ne pas tenir compte de certains facteurs identitaires, comme la race ou l’âge, peut faire échouer un projet de recherche.

Ressources

Répondants

Réduction des préjugés inconscients

Recherche impliquant respectueusement les communautés autochtones

Remarque : Une recherche qui implique respectueusement les communautés autochtones est définie comme une recherche réalisée dans n’importe quel domaine ou n’importe quelle discipline :

  • qui est menée par des communautés, des sociétés ou des personnes des Premières Nations, des peuples inuits ou métis ou d’autres nations autochtones; et/ou
  • qui concerne et repose sur une ou plusieurs de ces communautés et/ou leur sagesse, leurs cultures, leurs expériences ou leurs systèmes de connaissances exprimés dans des formes dynamiques, passées et actuelles.

Voici quelques exemples :

  • Projets portant sur des échantillons d’eau prélevés sur des terres autochtones en Amérique du Sud
  • Analyses des politiques éducatives relatives aux Australiens autochtones et non autochtones
  • Études transversales du mode de traitement des blessures au sein de divers groupes de personnes, y compris les jeunes Inuits

Promotion de l’équité, de la diversité et de l’inclusion

L’analyse comparative fondée sur le sexe et le genre plus (ACSG+) est un processus qui permet de s’assurer que les principes d’équité, de diversité et d’inclusion sont appliqués dans la conception de la recherche, les méthodes et l’analyse ainsi que dans l’interprétation et la diffusion des résultats de recherche. Dans le contexte de la recherche, l’ACSG+ est un processus analytique utilisé pour examiner systématiquement les effets que les différences liées aux facteurs identitaires, comme le sexe, le genre, la race, l’origine ethnique, la religion, l’âge ou le fait de vivre avec un handicap de nature physique ou intellectuelle, pourraient avoir sur les résultats de la recherche ainsi que sur les impacts de ces résultats. Elle vise à promouvoir des recherches rigoureuses qui tiennent compte des facteurs identitaires afin que les résultats soient percutants et pertinents pour la diversité de la population canadienne. Les candidats doivent fournir une justification convaincante s’ils croient qu’aucun aspect de la conception de la recherche, des méthodes, de l’analyse ainsi que de l’interprétation et de la diffusion des résultats ne devrait tenir compte de l’ACSG+.

Les candidats sont fortement encouragés à suivre le cours en ligne sur l’ACS+ de Condition féminine Canada.

Les exemples de travaux de recherche dans lesquels la prise en compte de facteurs identitaires aurait été ou a été bénéfique sont de plus en plus nombreux. De tels exemples sont présentés dans la page Web Effets de l’intégration du sexe et du genre à la recherche des IRSC et celle du projet Gendered Innovations de l’Université Stanford (en anglais seulement). Ces sources permettent de découvrir des méthodes et des exemples concrets d’intégration des notions de sexe et de genre ainsi que d’autres facteurs ou variables, comme les caractéristiques biologiques, socioculturelles et psychologiques des utilisateurs, des communautés, des consommateurs, des sujets expérimentaux ou des cellules, dans la conception et la réalisation d’une recherche. Des études démontrent que le fait de ne pas tenir compte de certains facteurs identitaires, comme la race ou l’âge, peut faire échouer un projet de recherche.

Ressources

Évaluateurs et lecteurs

Réduction des préjugés inconscients

Recherche impliquant respectueusement les communautés autochtones

Remarque : Une recherche qui implique respectueusement les communautés autochtones est définie comme une recherche réalisée dans n’importe quel domaine ou n’importe quelle discipline :

  • qui est menée par des communautés, des sociétés ou des personnes des Premières Nations, des peuples inuits ou métis ou d’autres nations autochtones; et/ou
  • qui concerne et repose sur une ou plusieurs de ces communautés et/ou leur sagesse, leurs cultures, leurs expériences ou leurs systèmes de connaissances exprimés dans des formes dynamiques, passées et actuelles.

Voici quelques exemples :

  • Projets portant sur des échantillons d’eau prélevés sur des terres autochtones en Amérique du Sud
  • Analyses des politiques éducatives relatives aux Australiens autochtones et non autochtones
  • Études transversales du mode de traitement des blessures au sein de divers groupes de personnes, y compris les jeunes Inuits

Promotion de l’équité, de la diversité et de l’inclusion

L’analyse comparative fondée sur le sexe et le genre plus (ACSG+) est un processus qui permet de s’assurer que les principes d’équité, de diversité et d’inclusion sont appliqués dans la conception de la recherche, les méthodes et l’analyse ainsi que dans l’interprétation et la diffusion des résultats de recherche. Dans le contexte de la recherche, l’ACSG+ est un processus analytique utilisé pour examiner systématiquement les effets que les différences liées aux facteurs identitaires, comme le sexe, le genre, la race, l’origine ethnique, la religion, l’âge ou le fait de vivre avec un handicap de nature physique ou intellectuelle, pourraient avoir sur les résultats de la recherche ainsi que sur les impacts de ces résultats. Elle vise à promouvoir des recherches rigoureuses qui tiennent compte des facteurs identitaires afin que les résultats soient percutants et pertinents pour la diversité de la population canadienne. Les candidats doivent fournir une justification convaincante s’ils croient qu’aucun aspect de la conception de la recherche, des méthodes, de l’analyse ainsi que de l’interprétation et de la diffusion des résultats ne devrait tenir compte de l’ACSG+.

Les candidats sont fortement encouragés à suivre le cours en ligne sur l’ACS+ de Condition féminine Canada.

Les exemples de travaux de recherche dans lesquels la prise en compte de facteurs identitaires aurait été ou a été bénéfique sont de plus en plus nombreux. De tels exemples sont présentés dans la page Web Effets de l’intégration du sexe et du genre à la recherche des IRSC et celle du projet Gendered Innovations de l’Université Stanford (en anglais seulement). Ces sources permettent de découvrir des méthodes et des exemples concrets d’intégration des notions de sexe et de genre ainsi que d’autres facteurs ou variables, comme les caractéristiques biologiques, socioculturelles et psychologiques des utilisateurs, des communautés, des consommateurs, des sujets expérimentaux ou des cellules, dans la conception et la réalisation d’une recherche. Des études démontrent que le fait de ne pas tenir compte de certains facteurs identitaires, comme la race ou l’âge, peut faire échouer un projet de recherche.

Ressources

Date de modification :